Le Bitcoin et la blockchain pour les nuls

Cet article est destiné à tous eux qui veulent un peu mieux comprendre le Bitcoin et la technologie de la blockchain. Il n’est pas destiné à un public averti mais un public curieux qui désire découvrir le fonctionnement de la blockchain et du Bitcoin.

Avant la blockchain

Toutes les entreprises stockent des données : les noms et adresses des fournisseurs, des clients, les factures...

Ces données sont stockées sur des ordinateurs au sein de l’entreprise dans des logiciels qu’on appelle des bases de données. L’entreprise ne partage pas ses données avec les entreprises concurrentes et elle est garante de la pertinence des données.

Les banques stockent sur des ordinateurs internes tous les montants crédités ou débités sur vos comptes. Visa stocke toutes les transactions de vos cartes bancaires quand vous effectuez des paiements. Ces entreprises mettent de place de nombreux dispositifs pour éviter le vol ou la modification des données. Ce sont les banques qui sont garantes des informations liées à votre compte bancaire.

Ces sociétés ont donc une importance considérable dans notre vie quotidienne.

L’état stocke aussi beaucoup d’informations sur sa population. Il est garant de la gestion et de la véracité des informations.

Que se passerait-t-il si on voulait se passer de ces intermédiaires pour stocker et vérifier les informations ? Il faudrait trouver des mécanismes qui garantissent le bon fonctionnement des opérations et qui empêchent les fraudes.

On pourrait ainsi se passer des banques, des sociétés comme Visa et Mastercard ou encore des notaires par exemple.

La blockchain

La blockchain est simplement un mécanisme pour stocker des données de façon sécurisée. La gestion des données n’est pas organisée de la même façon que pour les banques. Avec la blockchain les données sont décentralisées, il n’y a plus une seule société qui possède les données des clients mais le stockage est effectué par plusieurs centaines de sociétés (ou de particuliers). Plus il y a de données répliquées sur différentes machines à travers le monde plus la blockchain est sécurisée.

Le Bitcoin

Le Bitcoin est une monnaie virtuelle qui a été créée à partir de la technologie de la blockchain. Avant le Bitcoin seul les états avec une banque centrale pouvaient créer de la monnaie, avec le Bitcoin il n’y a plus besoin de banque centrale qui régule le cours de la monnaie et qui imprime les billets.

La technologie blockchain et le Bitcoin ont réussi à trouver des moyens techniques pour éviter les fraudes et les abus qui pourraient subvenir avec la manipulation de l’argent.


Cet article n’a pas pour but de rentrer dans les détails techniques. Il faut simplement savoir que l’historique de toutes les transactions du Bitcoin est conservé sur des ordinateurs dans le monde, ces ordinateurs sont tous interconnectés et mettent leur historique à jour à chaque nouveau bloc ajouté à la blockchain (un bloc peut contenir plusieurs transactions monétaires). A chaque nouveau crédit ou débit sur un compte, les ordinateurs recalculent votre solde pour s’assurer que vous avez les moyens d’effectuer l’opération. Tout l’historique étant copié sur des milliers d’ordinateurs il est quasiment impossible pour un hacker d’ajouter ou de supprimer des opérations.

L’ajout de nouvelles transactions ne peut sans faire avant un temps de 10 minutes pour s’assurer que toutes les transactions sont bien propagées dans tous les ordinateurs du système. On parle de minage comme pour les mines d’or, le minage est un calcul mathématique qui demande du temps.

Toutes les transactions depuis la création du Bitcoin sont stockées sur des machines par des sociétés ou des particuliers. Chaque machine est appelé noeud car elle est reliée aux autres machines et forme un réseau.

Répartition des noeuds par pays

les nodes Bitcoin

Il y a plus de 10 000 noeuds dans le monde en 2019, chaque noeud stocke l'intégralité des transactions soit 242 gigabytes en 2019. Sur le graphique on s'aperçoit que la France est quatrième mondial pour le nombre de noeuds.

Les noeuds ne recoivent pas d'argent. Vous pouvez quand même gagner de l'argent avec le Bitcoin en effet les sociétés sont rémunérées lorsqu’elles insèrent un nouveau bloc dans la blockchain (le minage). La rémunération est divisée par 2 tous les 4 ans environ (en 2020 ils ne recevront plus que 6,25 Bitcoins par insertion dans la blockchain). Ces sociétés vendent ensuite les Bitcoins pour payer les factures d’électricité. La compétition est très sévère pour être le premier à ajouter des blocs dans la blockchain car seul le premier est rémunéré.

Au tout départ un particulier avec un simple PC pouvait ajouter des blocs à la chaîne maintenant ce ne sont plus que des serveurs spécialisés à très haute performance qui peuvent gagner la compétition.

Le minage - l'ajout de transactions dans la blockchain du Bitcoin demande beaucoup de pluissance informatique et est très énergivore.

Les noeuds sont situés dans les pays riches alors que l'activité de minage est située dans des pays où le cout de l'électricité est très bas.

Répartion des pays qui ont le plus d'ordinateurs dédiés au minage du Bitcoin

les centres de minage Bitcoin dans le monde

La position de la Chine évolue rapidement car le gouvernement ne souhaite plus développer le Bitcoin sur son territoire.

Conclusion

La blockchain a explosé en 2018, les journaux en faisaient leurs gros titres, tous les centres de formation organisaient des cursus avec le mot blockchain. En 2020 la mode a déjà disparu.

Intérêt pour la blockchain sur les recherches Google

évoulution des recherches Google pour le Bitcoin

On voyait bien l’embarras des journalistes qui évoquaient un bouleversement de la société avec la blockchain mais qui avaient bien du mal à l’expliquer de façon claire et concise et qui ne trouvaient pas d’application concrète utilisant la blockchain.

La blockchain est simplement une manière de stocker des données sécurisées en empêchant les modifications, la blockchain rend les transactions transparentes et sures.

Encore faut-il en avoir envie, quand on voit les difficultés qu’à le Bitcoin à s’imposer face aux monopoles des états, on peut douter que les grandes sociétés cèdent leurs parts de marché au profit d’autres organismes organisés autour de la blockchain.

On peut concevoir des blockchains privées qui appartiendraient à un réseau d’entreprise mais l’intérêt est bien moindre, la plupart des entreprises savent déjà s’organiser pour sécuriser leurs données. Par exemple pour ne pas avoir de problème de pertes de données les entreprises recopient leurs données sur des ordinateurs réparties dans le monde entier dans des fermes de serveurs. Il n’est pas nécessaire d’utiliser la blockchain.

La blockchain peut changer la donne encore faut-il que les acteurs du système le veuillent.