Se former à l’informatique en 6 mois : une catastrophe

Formateur dans plusieurs centres d’Ile-de-France je suis amené à intervenir sur des formations qualifiantes en informatique de niveau bac+2 à Bac+3. Ceci est mon ressenti personnel basé sur l’étude de quelques dizaines de stagiaires dans différents centres de formation.

La promesse : se former en 6 mois (ou moins) à la programmation informatique

Les formations en informatique sont rarement payées par le stagiaire lui-même, il existe en France de nombreux mécanismes pour financer sa formation (Fongecif, région, Pôle Emploi…). Les prix oscillent entre 6000 et 16 000 euros pour 5 à 6 mois de cours. Si vous n'avez pas de cours en présentiel (cours sur Internet) les prix peuvent être beaucoup plus bas. Si vous payez vous-même votre formation le prix sera souvent compris entre 6 000 et 10000 euros si vous passez par un organisme de financement comme la région les prix passent à 15 000 euros. Pourquoi une telle différence : mystère !

Si vous tapez sur Internet « formation informatique » vous trouvez de nombreuses références :

Le ton de ces sites est toujours le même : très bienveillant Le « tu « est quasiment de rigueur. vous allez travaillez dur mais dans une bonne ambiance avec des gens sympathiques.

Le taux d’échec n’est jamais abordé. On augmente systématiquement le taux de réussite en ne comptant pas ceux qui abandonnent en cours de formation.

Le profil et la motivation des stagiaires

Dans ce type de formation il est difficile de dégager un profil type.

Une des caractéristiques qui apparaît néanmoins est une envie d’épanouissement dans son travail, la programmation est vue comme un challenge motivant, le métier que l’on abandonne est souvent décrit de manière négative « je fais toujours la même chose » , « mon travail n’est pas intéressant, il est répétitif , je mérite mieux ».

Les informations qui passent en boucle ont une influence sur le comportement des stagiaires, ils parlent fréquemment de blockchain, de big data… sans vraiment connaître de quoi il retourne.

Au niveau des âges, il y a clairement deux groupes :

L’informatique est souvent vue comme une voie de rédemption après une difficulté professionnelle. Le mot burn-out est souvent évoqué dans les expériences précédentes. On veut se réaliser soi-même dans un domaine exigeant pour se prouver que l’on n’est pas un perdant. Les stagiaires voient aussi l’informatique comme un domaine d’avenir qui pourra leur procurer du travail.

On s’attendrait à trouver plus de personnes ayant des diplômes de l’enseignement supérieur dans des disciplines où l’accès au travail est difficile (géographie, psycho, etc…) mais ce profil est relativement rare.

Peu de personnes ont l’esprit d’entreprendre, la majorité recherche avant tout un CDI. La création de startups ne fait pas tant rêver que cela.

J’aimerai connaître le taux de reconversion professionnelle dû à une réelle envie de changement. La plupart des gens effectuent des reconversions professionnelles à cause d’un échec.

Quel est vraiment le taux de réussite de ces formations ?

Il y a deux façon de voir les choses, le but de la formation est-il d'obtenir un diplôme ou de maîtriser la programmation ?

La plupart du temps le diplôme ou le certificat final est quasiment donné, il suffit de faire acte de présence jusqu'au bout de la formation et encore...

Par contre si on s'intéresse au niveau de programmation il est franchement mauvais la plupart du temps et ceci à cause de nombreux facteurs.

Le recrutement

Tous les centres font passer des tests de recrutement avant l’entrée dans la formation. La plupart du temps personne n’est refusé.

On accepte des profils dont on sait à l’avance qu’ils n’ont quasiment aucune chance de réussite.

La difficulté de l’apprentissage

La programmation est un domaine complexe.

Les concepts sont très simples : les tests, les boucles, les tableaux… On peut tout apprendre en quelques heures, la mise en pratique est beaucoup plus difficile. Il faut arriver à découper des problèmes complexes avec très peu de moyens. Cela demande une gymnastique mentale qui ne s’acquiert qu’avec le temps.

Voici un exemple très simple de 4 versions du même programme écrit en C# qui affiche à l’écran (Console.WriteLine()) si vous êtes majeur ou mineur. Au départ l’âge est défini à 25.

int age = 25;

//Version 1
if (age >= 18)
{
    Console.WriteLine("Vous êtes majeur");
}
if (age < 18)
{
    Console.WriteLine("Vous êtes mineur");
}

//Version 2
if (age >= 18)
{
    Console.WriteLine("Vous êtes majeur");
}
else
{
    Console.WriteLine("Vous êtes mineur");
}

//Version 3
if (age < 18)
{
    Console.WriteLine("Vous êtes mineur");
}
else
{
    Console.WriteLine("Vous êtes majeur");
}


//Version 4
if (!(age < 18))
{
    Console.WriteLine("Vous êtes majeur");
}
else
{
    Console.WriteLine("Vous êtes mineur");
}

Dans la version 4 le point d’exclamation prend l’inverse de la condition.

Ce programme fait tout le temps la même chose mais le chemin pour arriver au résultat n’est pas toujours le même. Vous pouvez être majeur si vous avez 18 ans ou plus ou si vous n’avez pas moins de 18 ans.

C’est une mécanique qu’il faut pratiquer longtemps avant de bien la maîtriser et ici nous avons un exemple très simple.

Bien sûr dans les formations de 6 mois il faut aller vite pour rentabiliser l’investissement, généralement on passe une semaine sur les concepts puis on passe à la suite.

Le programme

Les raisons de l’échec sont multiples mais le contenu de la formation en fait partie.

Il y a une volonté de la part de la société de formation de créer le programme le plus vendeur pour attirer le chaland, la responsabilité est en fait aussi partagée avec les stagiaires car ils choisissent la formation en fonction du nombre de technologies abordées.

En 6 mois c’est un festival : HTML/CSS/JS/Node/PHP/Symfony/Java/Android/SQL/NoSQL/Big Data/React/J2EE/UML/SCRUM…

Le tout peut être réalisé à partir de projets sans vraiment de cours en présentiel.

Je le dis tout de suite il est impossible de maîtriser toutes ces technologies en si peu de temps, il faut se concentrer sur 2 ou 3 et bien les connaître. D’ailleurs souvent les stagiaires ne suivent pas toute la formation, ils ne viennent que pour les modules qui les intéressent.

L’absentéisme

Le taux d’absentéisme de ces formations est assez élevé. Plusieurs cas se présentent.

Dans les formations payées par la collectivité le taux d’absentéisme est toujours minoré, le discours de façade tenu par l’organisme de formation ne correspond pas à la réalité, on laisse les gens signer des feuilles de présences même s’ils ne sont pas venus, on accepte tous les motifs d’absence.

Comment réussir sa formation ?

Tout n’est pas noir, il y a des réussites dans ce genre de formation.

Tout d’abord au niveau des diplômes (si la formation est diplômante), le taux de réussite est assez élevé, il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de contrôles et de notes, souvent une simple présentation devant un jury suffit à valider un bac+3. Le must dans la matière est le CDA (concepteur développeur d’application) titre professionnel validé par l’État. En 6 mois de formation vous obtenez un diplôme Bac+3 après un simple passage oral devant un jury. J’ai vu des personnes obtenir le diplôme sans savoir écrire 3 lignes de code, il suffit d’avoir un peu d’aplomb à l’oral et cela passe. Royal !

Cela ne semble déranger personne que l’on donne un bac+3 à quelqu’un qui a passé 6 mois en formation. Une formation en boulangerie prend quasiment autant de temps !

En même temps cela fonctionne car l’insertion sur le marché du travail est assez bonne pour les jeunes après ce type de formation.

Tout cela bien sûr dévalorise le métier de programmeur et tire les salaires vers le bas. Pourquoi augmenter les gens quand on peut avoir de nouveaux programmeurs pour pas cher ?

Quels sont les profils qui réussissent ?

En premier lieu ceux qui ont déjà des notions de programmation. Le fait de débuter la formation en connaissant les bases est un gros plus.

Ensuite des élèves déjà diplômés de l’enseignement supérieur. Il faut arrêter le mythe du décrocheur de l’éducation Nationale qui peut se reconvertir en programmeur (typique du reportage qui passe à la télévision). Les mauvais élèves ne font pas de bons programmeurs, ils ont d’ailleurs du mal à rester toute la journée devant un écran.

Enfin pour terminer les stagiaires qui réussissent sont ceux qui suivent réellement la formation en étant concentrés et disponibles. Il faut participer en classe et faire les exercices.

Si vous voulez vous reconvertir dans la programmation essayez de commencer à travailler avant la formation avec des exercices et des cours sur Internet (il y en a beaucoup et il n’y a pas que openclassroom !). Si vous voyez que vous n’arrivez pas à comprendre les exercices les plus simples il vaut mieux ne pas s’engager dans cette voie.

C’est seulement à ce prix que vous pourrez réussir votre passage vers le métier exigeant de programmeur.