La rénovation du BTS SIO

A la rentrée 2020 le BTS SIO évolue, le nom du BTS ne change pas mais le programme est profondément modifié.

Revenons tout d’abord sur l’ancien BTS qui n’est pas encore tout à fait mort puisqu’il reste encore une session en 2021.

Les problèmes rencontrés

Le module SI7 a toujours posé problème, personne ne savait comment l’appréhender, c’était un mélange de cours de réseau, de comptabilité, de gestion… Les étudiants et les enseignants ne l’appréciaient guère. A la fin dans certaines écoles on ne s’intéressait plus qu’à GLPI pour préparer l’examen.

L’épreuve E6 était une auberge espagnole, on mélangeait un peu tout, le passage sur la veille technologique était catastrophique, la plupart du temps il suffisait de dire :

-J’ai choisi comme sujet de veille technologique le big data.

-J’ai réalisé ma veille en m’abonnant à des flux RSS.

L’épreuve E4 comprenait trop d’imprécisions dans le déroulé de l’épreuve, trop d’ambition dans le sujet. J’aime bien cette idée de professionnalisation mais en 1 heure d’examen on ne peut pas demander d’écrire de la documentation, de coder, de mettre en production, de passer des tests. La plupart du temps les examinateurs ne s’intéressaient qu’à la partie codage.

Les stages ne sont pas vraiment spécifique au BTS SIO mais les étudiants ont énormément de difficulté à trouver un stage. La plupart du temps ils réalisent des projets pour des auto-entrepreneurs qui ne sont pas des professionnels. En même temps on leur demande de remplir un fichier avec des dizaines de compétences à acquérir.

Seuls les parents qui ont des connaissances arrivent à trouver des stages intéressants, il serait bon de ne pas fermer les yeux et de s’en rendre compte. Comment voulez-vous interroger à l’oral quelqu’un qui n’a pas fait grand-chose pendant son stage ?

De plus, il y a énormément de petits malins qui ne font que 2-3 jours de stage et qui retournent ensuite chez Uber ou Deliveroo pour gagner de l’argent.

Les nouveautés du BTS 2020

Tous les documents ne semblent pas encore finalisés, cet article est basé sur le GuideAccompagnement15janv.pdf et sur le nouveau référentiel du BTS SIO révisé.

Ceci n’est en aucun une étude exhaustive de toutes les nouveautés du BTS SIO.

Les différences

Il n’y a plus de modules SIX, SLAMX, SISRX. Désormais l’organisation du BTS se fait par blocs de compétences.

les blocs du nouveau BTS SIO

Le bloc 1 support et mise à disposition des services informatiques

Il reprend beaucoup d ‘éléments des anciens modules SI1, SI2 et SI4, il continue aussi en deuxième année en reprenant un peu les cours du module SI7.

Il y a des nouveautés dans ce bloc qui n’étaient pas abordées auparavant.

Développer la présence en ligne de l’organisation : Est-ce la volonté d’être moins technique et de trouver un nouveau public qui ne serait pas attiré par la programmation mais qui souhaiterait travailler dans le digital. C’est une bonne chose.

Organiser son développement professionnel : le retour de la veille technologique sous un autre nom !

Mais où se trouve donc l’enseignement des bases de la programmation (SI4), c’est simple dans le sous-bloc

B1.2 Répondre aux incidents et aux demandes d’assistance et d’évolution

Faut-il comprendre que les cours de programmation sont bannis et qu’il ne faut travailler que sur des corrections de bugs pour apprendre la programmation ?

Le bloc 2 (option SLAM) Conception et développement d’applications

Ce bloc n’introduit pas de grandes variantes par rapport aux modules SLAM auparavant. Il semble que la partie modélisation des bases des données soit moins mise en avant. Ils ont rajouté la partie « Intégration continue des versions d’une solution applicative «.

Je ne sais qui a écrit le Document d’accompagnement pédagogique qui analyse le référentiel mais je me demande où est-ce-que ces gens enseignent ?

C’est une avalanche de technologies, tout y passe, ils n’ont rien oublié : Docker, AWS, Jenkins, Git, blockchain, NoSQL…

Il y a encore plus de technologies à voir avec le même nombre d’heures.

Franchement la somme de connaissance à acquérir était déjà trop importante pour les élèves : HTML, CSS, PHP, Java, SQL, la modélisation, un framework graphique, le Web, les ORM, Scrum …

Ils en ont encore rajouté...

J’avoue ne pas comprendre leur idée de l’enseignement de l’informatique. Si on se réfère au site du Certa qui semble être un site officiel, on s’aperçoit que les cours d’informatique ou les TP/TD sont en fait organisés sous forme de recettes de cuisine à suivre pour l’élève.

J’ai regardé le document Découverte du patron de conception MVC et de l'accès aux données dans une application web en PHP un cours du module SI6 Développement d’applications.

Je ne pense pas déjà qu’il corresponde au programme vu que le MVC est plutôt abordé en deuxième année.

Dans ce cours/TP/TD très encadré on explique à l ‘élève tout ce qu’il doit faire, il a juste besoin de recopier du code sans vraiment comprendre.

C’est clair qu’avec cette façon de travailler on peut travailler sur Android, Angular, React ou n’importe quelle technologie.

Si on est dans une démarche un peu plus proche de la réalité et du monde professionnel on va laisser l’élève un peu plus en autonomie après lui avoir montré les bases. Le problème c’est qu’on n'arrive pas au même résultat, le travail est beaucoup plus lent. Personnellement je ne pense pas que l’on puisse enseigner Angular par exemple en 2 ans, il y a tellement de concepts fondamentaux à comprendre avant de s’attaquer à ce genre de frameworks.

Le bloc 3 : Cybersécurité des services informatiques

Le bloc 3 est la grande nouveauté de ce nouveau BTS SIO, il s’étale sur les 2 ans.

Il comprend plusieurs compétences :

J’avoue ne pas comprendre le niveau technique demandé, j’attends d’autres documents. Cela ressemble à un mélange de cours de réseau et de cours de droit.

Il y a une compétence ensuite pour chaque option : Assurer la cybersécurité d’une solution applicative et de son développement pour les SLAM.

Les PPE

Les PPE sont morts, vive Les ateliers de professionnalisation.

Les épreuves du BTS

Elles changent de nom.

E5 (ancien BTS) => E6 Cybersécurité des services informatiques (nouveau BTS, étude de cas)

Il faudra voir la première étude de cas pour voir comment est traité l’aspect cybersécurité. J’imagine que cela va ressembler à l’ancienne étude de cas avec un exercice plus spécifique sur la sécurité. Adieu le petit exercice de gestion !


E4 (ancien BTS) => E5 Conception et développement d’applications (nouveau BTS)

Le temps d’évaluation ne change pas, on a toujours les deux situations professionnelles à présenter. Rien ne semble modifié par rapport à l’ancien BTS.


E6 (ancien BTS) => E4 Support et mise à disposition de services informatiques (nouveau BTS)

Un peu de changement pour cette épreuve qui en avait bien besoin :

On évalue

Bref encore un peu n’importe quoi.

On retrouve le fameux portfolio et le tableau de synthèse.

L’évaluation change un peu :

Pendant 10 minutes (maximum) la personne candidate présente son parcours de professionnalisation.

C’était déjà un peu le cas avant, les élèves venaient avec leurs PowerPoints.

S’en suit 30 minutes d’échange avec le jury qui permettent, d’une part, d’expliciter et d’apprécier le parcours de professionnalisation et, d’autre part, d’approfondir une ou plusieurs réalisations décrites dans le dossier numérique.

Au moins c’est un peu plus clair. Par contre je ne vois pas comment on peut mettre une mauvaise note à cette épreuve. J’avoue ne pas aimer mettre une mauvaise note à une personne très timide qui n’arrive pas à s’exprimer en public ni à celui qui n’a pas réussi à trouver un bon stage.

Voilà


It's an expression

and a suggestion

I learned my lesson

That's my impression


(N. Tennant/C. Lowe)