Document de l'Education Nationale présentant l'épruve E6

Les deux phases de l'épreuve E6 - SIO

(résumé d'éléments de cadrage)

E6 – Première phase de l'épreuve E6 (20 minutes maximum)

« L'entretien permet d’apprécier la capacité du candidat à s’approprier l'ensemble de son parcours de professionnalisation. »

Cette première partie est centrée sur le parcours de professionnalisation et sur l'évaluation de compétences liées à certaines activités relevant des processus P1 et P2 :

A1.3.3 Accompagnement de la mise en place d'un nouveau service

A1.4.1 Participation à un projet

A1.4.2 Évaluation des indicateurs de suivi d'un projet et justification des écarts

A1.4.3 Gestion des ressources

A2.1.1 Accompagnement des utilisateurs dans la prise en main d'un service

A2.1.2 Évaluation et maintien de la qualité d'un service

Proposer au candidat de présenter les grandes lignes de son parcours de professionnalisation (formation, stages, projets, compétences, veille technologique), en prenant appui sur les situations professionnelles décrites dans son portefeuille de compétences.

"Nous sommes là pour échanger sur le parcours de professionnalisation que vous avez construit avec vos professeurs durant vos deux années de formation. Vous pouvez si vous le souhaitez prendre quelques minutes pour nous expliquer ce parcours ou nous pouvons commencer directement l'entretien en nous appuyant sur les situations professionnelles de votre portefeuille."

Exemple de questionnement : (AVS)

"Je vois que vous êtes intervenu lors du déploiement de ce nouveau service. Vous pouvez m'en dire plus sur ce qui a précédé ce déploiement ? Comment cela s'est-il passé ? Vous avez du prendre des précautions particulières ? … »

E6 – Deuxième phase de l'épreuve E6 (20 minutes maximum)

« L'entretien permet de vérifier par sondage le degré de maîtrise des compétences revendiquées dans le portefeuille de compétences professionnelles et d’échanger sur les démarches mises en œuvre par le candidat. »

Remarque : La notion de maximum signifie que si le premier entretien dure un peu moins de 20 minutes, il n'est pas possible de récupérer le temps pour augmenter la durée du second.

Cette deuxième phase est centrée sur les compétences liées au processus P5 :

A5.1.1 Mise en place d'une gestion de configuration

A5.1.2 Recueil d'informations sur une configuration et ses éléments

A5.1.3 Suivi d'une configuration et de ses éléments

A5.1.4 Étude de propositions de contrat de service (client, fournisseur)

A5.2.1 Exploitation des référentiels, normes et standards adoptés par le prestataire

A5.2.2 Veille technologique

A5.2.3 Repérage des compléments de formation ou d'auto-formation ... A5.2.4 Étude d'une technologie, d'un composant, d'un outil ou d'une méthode

Exemples de thèmes d'interrogation :

Toujours en relation avec les situations professionnelles présentées par le candidat, on pourra par exemple focaliser l'attention sur des situations relevant de la documentation de composants développés ou utilisés, de la gestion d'historique des versions comme le service inventaire de GLPI, de gestion de versions (Git/GitHub, Subversion, etc..).

Attention « ...il ne s'agit pas de juger de la pertinence des outils utilisés mais bien de la pertinence de l'usage qu'il en fait car dans la majorité des cas, ce n'est pas le candidat qui est responsable du choix d'application d'un outil.» (AVS)

« On notera également que les compétences à évaluer dans cette épreuve sont d'abord professionnelles [la portée métier] avant d'être techniques [le comment] : il ne s'agit pas ici de refaire une E4bis » (AVS) – un questionnement donc plus orienté sur des détails de la démarche vécue (quitte à échanger sur des aspects techniques) que sur des détails de la technique mises en œuvre.

La « Pertinence d’usage de la gestion des configurations » pour un SLAM désigne particulièrement la gestion du cycle de vie du logiciel, sa mise en production, la gestion des ses versions et leur diffusions (patch correctif ou package d'évolutions fonctionnelles)

La grille de notation n'a de sens que si le candidat est bien l'auteur des réalisations retenues : Le candidat doit pouvoir entrer dans le détail des actions réalisées. C’est grâce à ce fractionnement que l’on pourra détecter ce qui est de l'ordre du vécu ou non…

O. Capuozzo - 2016